Teulioù  Philharmonie de Paris | enrolladenn kavet : 107

-A +A

Dibab war ober (0) : Dibab pep tra / Diziuzañ an dibaboù

P Q

U V

Cité de la musique

221 avenue Jean Jaurès
75019 Paris


y

A l'occasion de l'exposition "Brassens ou la liberté" à la Cité de la Musique - Paris

... Lenn [+]

y

- 458p.

Créateur de L'Opéra de quat'sous, de « Alabama Song » et de Mahagonny, Kurt Weill (1900-1950) fait figure de compositeur populaire alors que des pans entiers de son µuvre restent méconnus. Sous la République de Weimar, il adhère avec Bertolt Brecht aux avant-gardes musicales et théâtrales de l'entre-deux-guerres, cherchant à conjuguer art savant et culture populaire. Fuyant le nazisme, il accomplit la seconde moitié de sa carrière aux États-Unis et destine à la scène de Broadway l'essentiel de sa production. Partagé entre deux mondes, il défend pourtant dans ses écrits et entretiens, réalisés entre 1924 et 1950, la cohérence de sa démarche esthétique.
Témoin privilégié de son temps, à la fois théoricien, journaliste et praticien des médias, Weill vit en direct les développements technologiques du monde moderne. Il commente les événements politiques, sportifs et culturels, et affiche son attachement à l'American way of life. En voulant transformer la fonction dramaturgique de la musique, attribuer au compositeur le rôle moteur au sein du processus de création de l'oeuvre théâtrale et simplifier le langage pour le rendre plus accessible, il vise à définir les contours d'un théâtre musical idéal.
Créateur de L'Opéra de quat'sous, de « Alabama Song » et de Mahagonny, Kurt Weill (1900-1950) fait figure de compositeur populaire alors que des pans entiers de son µuvre restent méconnus. Sous la République de Weimar, il adhère avec Bertolt Brecht aux avant-gardes musicales et théâtrales de l'entre-deux-guerres, cherchant à conjuguer art savant et culture populaire. Fuyant le nazisme, il accomplit la seconde moitié de sa carrière aux États-Unis ...

... Lenn [+]

y

- 393p.

Prodigieux inventeur, pionnier des musiques électroniques, Pierre Henry n'a cessé de composer de 1945 à 2017. Les opus et les innombrables musiques destinées à la radio, la danse, la scène, le cinéma ou la publicité témoignent de l'avènement et des évolutions de cette oeuvre unique dans l'histoire de la musique.
Cet ouvrage est conçu de façon chronologique, par périodes et par studios. Il donne à voir, à travers les notices de chaque pièce et ses corollaires, la progression technique et le foisonnement créatif de cette recherche insatiable, source d'une oeuvre ouverte et infinie.
Prodigieux inventeur, pionnier des musiques électroniques, Pierre Henry n'a cessé de composer de 1945 à 2017. Les opus et les innombrables musiques destinées à la radio, la danse, la scène, le cinéma ou la publicité témoignent de l'avènement et des évolutions de cette oeuvre unique dans l'histoire de la musique.
Cet ouvrage est conçu de façon chronologique, par périodes et par studios. Il donne à voir, à travers les notices de chaque pièce et ...

... Lenn [+]

y

- 200p.

Album officiel de l'exposition que la Philharmonie de Paris consacre au chanteur Renaud du 15 octobre 2020 au 2 mai 2021
« C'est pas fastoche d'exhiber sa vie, et ça renvoie inévitablement au temps passé, à celui qu'on aurait voulu retenir tellement c'était bien, à celui qu'on n'aurait jamais voulu vivre tellement c'était moche.
Le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard, disait le poète, et c'est un peu cet apprentissage agité, livré à ses enthousiasmes et à ses désenchantements, que mes gentils apologistes ont voulu mettre en avant dans cette exposition et ce livre qui portent le nom du plus vieux métier du monde pour honorer le plus beau de tous : le mien.»
Renaud
Album officiel de l'exposition que la Philharmonie de Paris consacre au chanteur Renaud du 15 octobre 2020 au 2 mai 2021
« C'est pas fastoche d'exhiber sa vie, et ça renvoie inévitablement au temps passé, à celui qu'on aurait voulu retenir tellement c'était bien, à celui qu'on n'aurait jamais voulu vivre tellement c'était moche.
Le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard, disait le poète, et c'est un peu cet apprentissage ...

... Lenn [+]

y

- 312cm.

Catalogue officiel de l'exposition « Les musiques de Picasso »présentée à la Philharmonie de Paris du 22 septembre 2020 au 3 janvier 2021.
« Au fond quand on parle d'art abstrait, on dit toujours que c'est de la musique. Quand on veut en dire du bien on parle musique. Tout devient musique [...]. Je crois que c'est pour ça que je n'aime pas la musique. »
Pablo Picasso
Contrairement à cette déclaration volontiers provocatrice, l'observation de l'oeuvre de Picasso dévoile un intérêt considérable pour l'imaginaire musical : des premières scènes de vie gitane aux joueurs de flûte des années 1970, en passant par les saltimbanques musiciens, les Guitares cubistes, les collaborations avec les Ballets Russes, les poèmes sonores de l'artiste ou les bacchanales qui colorent après-guerre un nombre infini de toiles, d'oeuvres graphiques, de céramiques et de sculptures, toute son oeuvre est traversée par la musique.
Cet ouvrage s'attache à explorer cette dimension, en soulignant notamment l'attachement de l'artiste pour les instruments, son intérêt pour la musique populaire et ses diverses manifestations, les ambiances sonores de spectacles auxquels il aimait assister (cirque, fanfare, corrida), le chant de la poésie, ainsi que la dimension rituelle de la musique.
Catalogue officiel de l'exposition « Les musiques de Picasso »présentée à la Philharmonie de Paris du 22 septembre 2020 au 3 janvier 2021.
« Au fond quand on parle d'art abstrait, on dit toujours que c'est de la musique. Quand on veut en dire du bien on parle musique. Tout devient musique [...]. Je crois que c'est pour ça que je n'aime pas la musique. »
Pablo Picasso
Contrairement à cette déclaration volontiers provocatrice, l'observation de ...

... Lenn [+]

y

- 442p.

Günther Anders (de son vrai nom Günther Stern) fut formé par la musique et les beaux-arts qu'il pratiquait lui-même activement. S'il n'est pas devenu musicien, ses expériences ont marqué sa pensée et nourri sa réflexion philosophique ultérieure. En témoignent les « Recherches philosophiques sur les situations musicales » (1930-1931), projet de thèse d'habilitation demeuré inédit, qui porte l'influence de ses professeurs Edmund Husserl et Martin Heidegger. Les écrits rassemblés dans cet ouvrage constituent l'une des toutes premières réflexions phénoménologiques appliquées à la musique, avant que le philosophe ne se tourne vers une approche sociologique, présentée dans la seconde partie du volume. « Qui la musique socialise-t-elle ? Qui est-elle censée toucher, et à l'initiative de qui ? Qui la reproduit ? » Anders s'intéresse à la transformation de l'être dans l'expérience d'écoute.
Günther Anders (de son vrai nom Günther Stern) fut formé par la musique et les beaux-arts qu'il pratiquait lui-même activement. S'il n'est pas devenu musicien, ses expériences ont marqué sa pensée et nourri sa réflexion philosophique ultérieure. En témoignent les « Recherches philosophiques sur les situations musicales » (1930-1931), projet de thèse d'habilitation demeuré inédit, qui porte l'influence de ses professeurs Edmund Husserl et Martin ...

... Lenn [+]

y

- 441p.

« La musique n'est pas du tout une chose, mais une activité », nous dit Christopher Small. S'il préfère utiliser le verbe « musiquer » plutôt que jouer ou écouter de la musique, c'est qu'il veut libérer l'analyse de l'expérience musicale de la tyrannie de l'oeuvre. Celle-ci est au service de la performance, non l'inverse. De la composition à l'écoute, à la danse ou au fredonnement solitaire, en passant par l'histoire, les institutions et les espaces de la vie musicale, Small part à la chasse de tout ce qui dote la musique de significations sans cesse renouvelées.
Dans cet essai influent et polémique, dont les réflexions sont ancrées dans un parcours dédié tout entier à la pratique de la musique comme à sa transmission, l'auteur nous invite à explorer la multiplicité des relations vivantes que nous imaginons, réalisons et célébrons lorsque nous musiquons.
« La musique n'est pas du tout une chose, mais une activité », nous dit Christopher Small. S'il préfère utiliser le verbe « musiquer » plutôt que jouer ou écouter de la musique, c'est qu'il veut libérer l'analyse de l'expérience musicale de la tyrannie de l'oeuvre. Celle-ci est au service de la performance, non l'inverse. De la composition à l'écoute, à la danse ou au fredonnement solitaire, en passant par l'histoire, les institutions et les ...

... Lenn [+]

y

- 512p.

Maître du temps et du timbre, Henri Dutilleux (1916-2013) a oeuvré dans des genres aussi éloignés que l'art symphonique ou la musique de film, de scène et de ballet. Passeur entre différents langages musicaux du xxe siècle comme entre plusieurs générations de musiciens et de mélomanes, il n'a cessé de prendre la plume ou la parole : hommages aux grands aînés (Beethoven, Schoenberg, Debussy, Ravel, Stravinski) et aux contemporains (de Poulenc à Jolivet en passant par Roland-Manuel, Nadia Boulanger et Pierre Schaeffer), entretiens, réponses à des enquêtes ou émissions radiophoniques. Ces textes apparaissent comme les balises d'une vie d'artiste sensible aux inscriptions dans la mémoire et, au-delà, retracent une histoire de la musique française à travers près de sept décennies (1941-2007). Le catalogue de l'oeuvre (soixante-treize notices) présenté dans la seconde partie de l'ouvrage témoigne d'une quête continue de formes toujours réinventées.
Si la voix d'Henri Dutilleux porte aujourd'hui encore dans l'esprit des jeunes musiciens de tous bords esthétiques, c'est parce qu'elle engage au mouvement et non à la doctrine ; à la reconnaissance d'un certain degré de liberté dans le domaine de l'art.
Maître du temps et du timbre, Henri Dutilleux (1916-2013) a oeuvré dans des genres aussi éloignés que l'art symphonique ou la musique de film, de scène et de ballet. Passeur entre différents langages musicaux du xxe siècle comme entre plusieurs générations de musiciens et de mélomanes, il n'a cessé de prendre la plume ou la parole : hommages aux grands aînés (Beethoven, Schoenberg, Debussy, Ravel, Stravinski) et aux contemporains (de Poulenc à ...

... Lenn [+]

y

- 140p.

Peinture en faux-marbre sur les éclisses, table d'harmonie parsemée de fleurs, de fruits et d'animaux, système de « registres » novateur, etc., le clavecin est réalisé en Flandres en 1652, à l'époque où artistes et artisans se côtoient au sein des guildes ou corporations. Transformé en France en 1701, il reçoit alors un décor de grotesques sur fond doré et un nouveau piètement digne des pièces de mobilier de la cour de Louis XIV. Instrument des salons de musique de la haute société, il témoigne de l'importance de la facture flamande en France et de son adaptation au « goût français », nourri de multiples influences. Encore en état de jeu, l'instrument permet l'interprétation du répertoire du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle naissant, de l'art des suites de Froberger au style virtuose d'Élisabeth Jacquet de la Guerre, en passant par les préludes non mesurés de Louis Couperin. François Couperin, son neveu, prônait lui-même le mélange des styles dans son recueil Les Goûts réunis.
Peinture en faux-marbre sur les éclisses, table d'harmonie parsemée de fleurs, de fruits et d'animaux, système de « registres » novateur, etc., le clavecin est réalisé en Flandres en 1652, à l'époque où artistes et artisans se côtoient au sein des guildes ou corporations. Transformé en France en 1701, il reçoit alors un décor de grotesques sur fond doré et un nouveau piètement digne des pièces de mobilier de la cour de Louis XIV. Instrument des ...

... Lenn [+]

y

- 216p.

Catalogue officiel de l'exposition à La Philharmonie de Paris du 11 octobre 2019 au 26 janvier 2020.

Musicien autodidacte dès l'adolescence, Charlie Chaplin a basculé à vingt-cinq ans de l'univers du music-hall à celui du cinéma. Avec l'invention de Charlot, le cinéaste affirme la suprématie de la pantomime et impose la dimension musicale de son personnage comme ressort comique et poétique : un corps dansant qui s'accorde au rythme du montage. En 1927, alors que le cinéma mondial bascule du muet au parlant, Chaplin voit l'opportunité de maîtriser la musique. Dès lors, en véritable homme-orchestre, il ajoute cette dimension à son art : il signe la partition de tous les films à venir et remet en musique certains de ses films muets. Il impose un style qui lui est propre et certaines de ses musiques deviendront des classiques.
Sous la direction de Kate Guyonvarch (qui gère les archives et les droits des films Chaplin sous la direction de sa famille) et de Mathilde Thibault-Starzyk, cet ouvrage richement illustré et documenté propose un éclairage inédit sur l'oeuvre du maître du cinéma muet. Il réunit les contributions des plus grands spécialistes de Chaplin en France et à l'étranger, parmi lesquels : Francis Bordat, Timothy Brock, Cecilia Cenciarelli, Dan Kamin, Jim Lochner, Adolphe Nysenholc, David Robinson, Jürg Stenzl...
Catalogue officiel de l'exposition à La Philharmonie de Paris du 11 octobre 2019 au 26 janvier 2020.

Musicien autodidacte dès l'adolescence, Charlie Chaplin a basculé à vingt-cinq ans de l'univers du music-hall à celui du cinéma. Avec l'invention de Charlot, le cinéaste affirme la suprématie de la pantomime et impose la dimension musicale de son personnage comme ressort comique et poétique : un corps dansant qui s'accorde au rythme du montage. ...

... Lenn [+]

y

- 368p.

Catalogue officiel de l'exposition au Musée de la Musique-Philharmonie de Paris du 20 novembre 2019 au 23 février 2020.
Artistes pluridisciplinaires travaillant en duo depuis toujours, Pierre et Gilles allient la photographie à la peinture dans un processus bien particulier. Le catalogue de l'exposition Pierre et Gilles : la fabrique des idoles, livre d'artiste aux allures de missel, propose de restituer leur imaginaire musical par un assemblage de leurs oeuvres inédit, jouant de l'ambivalence de l'iconographie artistique et religieuse. Des photographies de leur atelier dévoilent le secret de la fabrique des « idoles de la musique » et font écho aux quatre-vingts oeuvres reproduites. En regard des images, des textes interrogent la place du portrait dans la représentation des célébrités et la construction du mythe de l'icône populaire.
Catalogue officiel de l'exposition au Musée de la Musique-Philharmonie de Paris du 20 novembre 2019 au 23 février 2020.
Artistes pluridisciplinaires travaillant en duo depuis toujours, Pierre et Gilles allient la photographie à la peinture dans un processus bien particulier. Le catalogue de l'exposition Pierre et Gilles : la fabrique des idoles, livre d'artiste aux allures de missel, propose de restituer leur imaginaire musical par un assemblage ...

... Lenn [+]

y

- 128p.

En 1954, le mythique fabricant Fender met au point aux États-Unis son deuxième modèle de guitare électrique solidbody : la Stratocaster. Construite en rupture avec la facture instrumentale traditionnelle, elle est d'une modernité qui fait écho aux aspirations d'une jeunesse américaine en quête de renouveau et de libertés. Elle évoque aussi l'innovation technique et technologique des industries de l'époque, comme l'automobile, symbole du rêve américain, dont elle emprunte les coloris pour des finitions vives alors inédites en lutherie... En pleine émergence du rock'n'roll, elle incarne l'électrification instrumentale et la spontanéité du jeu de scène. Elle ouvre la voie à de nouvelles expériences sonores, pour les musiciens et les auditeurs, avec pour ambassadeurs des artistes prodigieux tels que Jimi Hendrix, dont la personnalité musicale hors norme s'est pleinement exprimée à ses côtés.
Devenue un standard intemporel, reconnu et indétrônable, la Stratocaster est associée à tous les courants majeurs de la musique populaire. Enfant de l'industrie musicale, elle résiste aux phénomènes de modes et trouve aujourd'hui, par le phénomène du vintage, une seconde jeunesse pouvant réserver à des exemplaires comme celui du musée une valeur... stratosphérique.
En 1954, le mythique fabricant Fender met au point aux États-Unis son deuxième modèle de guitare électrique solidbody : la Stratocaster. Construite en rupture avec la facture instrumentale traditionnelle, elle est d'une modernité qui fait écho aux aspirations d'une jeunesse américaine en quête de renouveau et de libertés. Elle évoque aussi l'innovation technique et technologique des industries de l'époque, comme l'automobile, symbole du rêve ...

... Lenn [+]

Z