-A +A

Le flux et le fixe

WEID (VON DER), Jean-Noël. (auteur)

Fayard

2012

226p.

L 79 WEI F

On peut entendre la couleur d'un sourire : l'oreille voit, pense dans la peinture. On peut voir un grincement d'angoisse : l'oeil entend, pense dans la musique. Un son peut suggérer une couleur, pendant qu'une couleur peut suggérer un son. Le temps musical est visible, l'espace pictural audible : c'est en ce qui les désaccorde que musique et peinture s'interpénètrent.

Fusions et correspondances, analogies ou disparités, sont étroites entre ces deux activités, la musique et la peinture, qui du fond des âges furent intimement liées à la vie des hommes.

En inversant les principes traditionnels ­ musique, art du temps ; peinture, art de l'espace ­ Jean-Noël von der Weid incite à un doute fécond. Il nous fait découvrir que les sens pensent. Pour nous, regardeur et auditeur transformés, voir et écouter ainsi cela signifie penser autrement, percevoir autrement : nos sens buissonniers, oeil, oreille, éclatés et indivis, forment moins une association qu'une intrication. En commentant de nombreuses oeuvres picturales et musicales (de Véronèse à Klee en passant par Corot et Picasso ; de Monteverdi àWagner, Schoenberg ou Rihm), Jean-Noël von der Weid met au jour ces correspondances.

Complément du titre : Peinture et musique

Notes de contenu : Entrée en matière
Fusions et lisières
Harmonies des mondes
De sombres mythes musicaux
Vénus dévoilée par ses musiciens
Dominante religieuse
Pratiques musicales
Semblances et ressemblances
Esthétiques singulières
Carré noir et bruit blanc
Final


Emprunt/Réservation

Y Réserver

Exemplaires

Nbre d'exemplaires : 1
Cote Code barre Commentaire
1 000014866101 [emprunté jusqu'au 06/01/2018] YRéserver

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
Z