Documents  LACOMBE, Hervé. | enregistrements trouvés : 8

     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q


V

- n° 291 - pp. 22-21

Les Huguenots à Metz, l'Africaine à Strasbourg : chaque retour de Meyerbeer sur nos scènes est forcément un événement. Et l'occasion de nous pencher sur la place qu'occupe le père du grand opéra français, une figure européenne qui reste encore à découvrir, musicien, dramature et penseur du mouvement eclectique, salué par Berlioz et Zola.

... Lire [+]

y

- 1272p.

Sollicitant les yeux, les oreilles et les émotions, manipulant les idées comme les imaginaires, l'opéra reflète et concentre son époque. Il est tout autant un phénomène culturel d'une ampleur considérable qu'un objet artistique protéiforme, le résultat d'une industrie que le fruit d'une esthétique. Dans l'histoire de ce genre totalisant, le répertoire français occupe une place à part, fortement déterminée par son lien avec l'État, depuis son institutionnalisation par Louis XIV, qui consacra la tragédie en musique, jusqu'à l'inauguration en 1989 de l'Opéra Bastille, voulu par François Mitterrand, à l'occasion des festivités du bicentenaire de la Révolution. Né au XVIIe siècle, tout à la fois en s'inspirant et en se démarquant de l'opéra italien, l'opéra français s'inscrit dans un contexte social et artistique spécifique, dont la culture de la danse est l'une des données fondamentales. La période qui s'ouvre avec le Roi-Soleil trouve son terme dans l'écroulement de l'Ancien Régime durant la Révolution. Entre-temps, le genre a infiltré toute la vie musicale, a proliféré jusque dans les colonies. Il s'est ramifié sous diverses formes, dont l'opéra-comique est l'une des plus originales. Derrière quelques noms restés célèbres, comme Lully et Rameau, Grétry et Gluck, c'est une multitude d'auteurs qu'il nous faut redécouvrir. Ce continent lyrique restait à explorer dans la diversité de ses aspects. Une histoire s'imposait donc pour en faire le récit et en décrire les mécanismes, pour en reconstituer les valeurs et les tendances, pour suivre ses acteurs et découvrir ses productions.
Sollicitant les yeux, les oreilles et les émotions, manipulant les idées comme les imaginaires, l'opéra reflète et concentre son époque. Il est tout autant un phénomène culturel d'une ampleur considérable qu'un objet artistique protéiforme, le résultat d'une industrie que le fruit d'une esthétique. Dans l'histoire de ce genre totalisant, le répertoire français occupe une place à part, fortement déterminée par son lien avec l'État, depuis son ...

... Lire [+]

y

- 1200p.

L'opéra français est déterminé par son caractère d'institution d'État, depuis sa création par Louis XIV, qui consacra le genre de la tragédie en musique, jusqu'à l'inauguration en 1989 de l'Opéra Bastille, voulu par François Mitterrand, à l'occasion des festivités du bicentenaire de la Révolution.
Le XIXe siècle est en France l'ère du piano, des virtuoses, des concerts symphoniques, de la presse musicale, de la mélodie et des salons, mais, plus que tout, il est le temps de l'opéra. À Paris, en province et dans les colonies, sous sa forme spectaculaire ou par ses innombrables arrangements, ce genre déjà plus que séculaire demeure l'objet d'attentions particulières des pouvoirs qui se succèdent, du Consulat aux débuts de la IIIe république. Il continue à se ramifier, avec l'opérette et l'opéra de salon, s'enrichit d'apports étrangers, de Rossini à Wagner, devient le centre de toute l'activité musicale et infiltre les diverses couches de la société. L'opéra est donc tout autant un phénomène culturel d'une ampleur considérable qu'un objet artistique, le résultat d'une industrie que le fruit d'une esthétique. Sollicitant les yeux, les oreilles et les émotions, manipulant les idées comme les imaginaires, il reflète et concentre son époque.
Outre quelques titres mondialement connus -- Carmen et Faust, Manon et Orphée aux enfers... --, ce sont des centaines d'oeuvres que ce siècle a créées. Ce continent lyrique restait à explorer dans la diversité de ses aspects. Une histoire s'imposait donc, pour en faire le récit et en décrire les mécanismes, pour en reconstituer les valeurs et les tendances, pour suivre ses acteurs et découvrir ses institutions, ses salles, ses pratiques, ses thèmes, ses productions...
L'opéra français est déterminé par son caractère d'institution d'État, depuis sa création par Louis XIV, qui consacra le genre de la tragédie en musique, jusqu'à l'inauguration en 1989 de l'Opéra Bastille, voulu par François Mitterrand, à l'occasion des festivités du bicentenaire de la Révolution.
Le XIXe siècle est en France l'ère du piano, des virtuoses, des concerts symphoniques, de la presse musicale, de la mélodie et des salons, mais, plus ...

... Lire [+]

Francis Poulenc LACOMBE, Hervé. | Fayard 2013

Livre - Cote : L POU L 1

XXXXX

y

- 1114p.

Suivre les pas de Poulenc, c'est vivre dans un Paris de légende ; aller à la rencontre de Picasso, Matisse et Dufy, d'Apollinaire et Gide, de Radiguet et Max Jacob ; découvrir les ateliers du Montparnasse artiste, entrer chez les marchands de tableaux qui défendent le cubisme, suivre les créations des Mamelles de Tirésias et de Parade, participer à l'aventure des Ballets russes, passer de la comète étincelante de Cocteau au lyrisme et aux litanies poétiques d'Éluard... Il n'est guère de destin de musicien comparable à celui-là. Un musicien pétri de théâtre, de poésie et de peinture, tout à la fois enfant et témoin de la France de la première moitié du XXe siècle, où s'entrechoquent les Années folles, la grande crise des années 1930 et deux guerres mondiales.
« Ma musique est mon portrait », disait-il peu avant sa disparition. Tout au long de son existence, Poulenc se présente, se peint, se confie, avoue même se confesser en musique. Plus sans doute que chez aucun autre compositeur, sa vie nourrit son oeuvre. Écrire sa biographie, c'est éclairer son imaginaire, son style et son esthétique.
Se fondant sur nombre de sources inédites (correspondances, archives, témoignages), explorant les relations du musicien à sa famille, au milieu artistique et culturel de son temps, à l'église et au Tout-Paris, à l'avant-garde et à la tradition, aux musiques populaires et aux musiques du passé, croisant l'intime et le social, le travail secret du compositeur et l'activité publique du concertiste, éclairant les nombreuses contradictions qui animent cette personnalité hors du commun, Hervé Lacombe livre le portrait nuancé et foisonnant d'un homme à fleur de peau, déchiré par des aspirations et des désirs incompatibles, soucieux de prendre place dans l'histoire de la musique tout en restant fidèle à un monde dont il observe la disparition.

Hervé Lacombe est professeur de musicologie à l'université Rennes 2. Spécialiste de la musique aux XIXe et XXe siècles, il a participé à de nombreux colloques ainsi qu'à des ouvrages collectifs en France et à l'étranger. Il est l'auteur des Voies de l'opéra français au XIXe siècle (1997), d'une biographie de Bizet (2000) et plus récemment d'un essai sur la mondialisation de l'opéra, Géographie de l'opéra au XXe siècle (2007).
Suivre les pas de Poulenc, c'est vivre dans un Paris de légende ; aller à la rencontre de Picasso, Matisse et Dufy, d'Apollinaire et Gide, de Radiguet et Max Jacob ; découvrir les ateliers du Montparnasse artiste, entrer chez les marchands de tableaux qui défendent le cubisme, suivre les créations des Mamelles de Tirésias et de Parade, participer à l'aventure des Ballets russes, passer de la comète étincelante de Cocteau au lyrisme et aux ...

... Lire [+]

V

- 243p.

Ce livre est consacré au mouvement en musique à l'époque baroque

... Lire [+]

y

- 392p.

Ce livre présente une approche sociologique, esthétique, littéraire et bien évidemment musicale de cette période particulièrement féconde de l'histoire de l'opéra.

... Lire [+]

y

- 863p.

Ouvrage de référence sur un compositeur méconnu malgré sa popularité, ce livre s'attache à retracer l'exceptionnelle trajectoire d'un homme en quête d'une construction artistique et sociale. Comment concilier le désir de succès avec une personnalité musicale originale et exigeante ? Comment être soi-même quand on a été le jeune prodige couronné de lauriers par les institutions conservatrices ? Hervé Lacombe retrace les étapes de ce parcours passionnant : l'enfance modeste dominée par la formation au Conservatoire, l'évasion romaine à la villa Médicis, le mariage avec Geneviève Halévy, les drames familiaux, qui accompagnent sa carrière et ses projets.
Au terme d'une vie trop brève, se déroulant sur une toile de fond historique tourmentée qui en quelques années voit la révolution de 1848, le coup d'État menant au Second Empire, la guerre de 1870, la Commune puis la République, Bizet atteint son but avec l'ultime chef-d'oeuvre, Carmen, dont les représentations furent marquées par sa mort tragique et prématurée.
L'auteur ne se contente pas d'engager une réflexion nouvelle sur cette oeuvre phare, devenue un véritable mythe contemporain, il situe dans la vie musicale et la société parisienne du temps, puis réévalue une production infiniment plus variée et plus séduisante qu'on ne l'imagine habituellement.
Fruit d'une longue enquête menée dans des fonds publics et privés disséminés dans le monde entier, cette biographie se fonde sur une documentation considérable riche de nombreux documents inédits, redécouvre des oeuvres inconnues ou considérées jusqu'alors comme perdues, et s'inscrit tout à la fois dans l'histoire culturelle et celle du goût.
Ouvrage de référence sur un compositeur méconnu malgré sa popularité, ce livre s'attache à retracer l'exceptionnelle trajectoire d'un homme en quête d'une construction artistique et sociale. Comment concilier le désir de succès avec une personnalité musicale originale et exigeante ? Comment être soi-même quand on a été le jeune prodige couronné de lauriers par les institutions conservatrices ? Hervé Lacombe retrace les étapes de ce parcours ...

... Lire [+]

Sonate LACOMBE, Hervé. | Fuzeau (J.M.) 1992

Partition - Cote : 124.11 LAC

XXXXX

V

- 1x4+14p.

... Lire [+]

Z