Documents  MERLIN, Christian. | enregistrements trouvés : 8

     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q


V

- n° 302 - pp.40-61

Avec ses trois "journées" de quatre heures, La Walkyrie, Siegfried et Le Crépuscule des Dieux, précédées d'un vaste prologue, L'Or du Rhin, L'Anneau du Nibelung est non seulement le grand oeuvre de Wagner, mais aussi l'ouvrage le plus long et le plus complexe jamais conçu pour la scène lyrique. C'est pour accueillir cette saga inspirée de la mythologie nordique que Wagner fit construire le théâtre de ses rêves à Bayreuth, et sa représentation reste un effort herculéen pour toute maison d'opéra. Pourtant les tétralogies se multiplient cette saison, à commencer par celle du Châtelet, à Paris, dans la mise en scène de Bob Wilson et sous la direction de Christoph Eschenbach. Mais comment s'orienter dans les dédales du génie Wagnérien ? C'est à ce voyage que nous vous convions.
Avec ses trois "journées" de quatre heures, La Walkyrie, Siegfried et Le Crépuscule des Dieux, précédées d'un vaste prologue, L'Or du Rhin, L'Anneau du Nibelung est non seulement le grand oeuvre de Wagner, mais aussi l'ouvrage le plus long et le plus complexe jamais conçu pour la scène lyrique. C'est pour accueillir cette saga inspirée de la mythologie nordique que Wagner fit construire le théâtre de ses rêves à Bayreuth, et sa représentation ...

... Lire [+]

Pierre Boulez MERLIN, Christian. | Fayard 2019

Livre - Cote : L BOU M 1

XXXXX

y

- 615p.

Adulé ou détesté, Pierre Boulez a passé sa vie à diviser les esprits en deux camps irréconciliables. Visionnaire et fer de lance de la modernité pour les uns, dictateur ayant imposé une esthétique unique en régnant par la terreur pour les autres, peu d'artistes auront ainsi polarisé, voire hystérisé la vie musicale française. Et ce dès l'immédiat après-guerre où il se donna pour mission de mettre à l'heure de l'avant-garde une France jugée rétrograde et sclérosée. Il fut un musicien hors norme, tout à la fois créateur, interprète, intellectuel et homme d'action, au point de donner parfois l'impression de mener plusieurs vies en une.
Trois ans après sa mort, il était temps de revenir sereinement sur les neuf décennies de cette existence multiple : le compositeur, le chef d'orchestre, le penseur, le fondateur d'institutions sont passés au crible dans cette biographie pour laquelle ont été exploitées des archives souvent inédites. On y pénètre les coulisses de ses combats (le Domaine musical, l'IRCAM, l'Ensemble Intercontemporain, l'Opéra Bastille, la Cité de la musique, la Philharmonie de Paris). On le voit renouveler la technique et la fonction du chef d'orchestre tout en étendant son influence sur la politique culturelle. On le suit sur tous les continents, dans les plus grandes salles et les festivals les plus prestigieux. On tente aussi de donner des clés d'accès à sa musique, qui ne se livre pas en une seule écoute. Mais surtout, cet ouvrage s'est fixé pour but de mieux comprendre la personnalité complexe et secrète de celui qui s'est ingénié à brouiller les pistes, en maintenant résolument un décalage rare entre son image publique de sectaire cérébral et l'homme privé, généreux, affectif et hypersensible.
Adulé ou détesté, Pierre Boulez a passé sa vie à diviser les esprits en deux camps irréconciliables. Visionnaire et fer de lance de la modernité pour les uns, dictateur ayant imposé une esthétique unique en régnant par la terreur pour les autres, peu d'artistes auront ainsi polarisé, voire hystérisé la vie musicale française. Et ce dès l'immédiat après-guerre où il se donna pour mission de mettre à l'heure de l'avant-garde une France jugée ...

... Lire [+]

Au coeur de l'orchestre MERLIN, Christian. ; MUTI, Riccardo | Fayard 2012

Livre - Cote : L 87 MER C

XXXXX

y

- 518p.

L'orchestre, comment ça marche ? Quels sont les rouages de cette étrange communauté humaine et musicale ? On la perçoit comme une masse indifférenciée, sous le nom d'Orchestre philharmonique de Berlin ou d'Orchestre de Paris, négligeant trop souvent qu'il s'agit d'une réunion d'individualités. Qui sont ces musiciens d'orchestre, ces anonymes, ces sans-grade dont on oublie qu'ils sont de grands musiciens ? Ils représentent un paradoxe vivant : artistes et salariés, interprètes et exécutants, aristocrates et prolétaires. Est-ce par vocation ou par défaut qu'ils font ce métier ? Qui se soumet pendant ses études à l'excellence et à la compétition pour finalement fondre son talent dans un groupe ? Comment s'organise cette communauté fortement structurée et hiérarchisée (solistes et musiciens du rang, cordes et vents, c'est une vraie microsociété) ? Avec en point culminant le rapport au chef d'orchestre : pouvoir ou confiance ? Si un chef se montre parfois despotique, un orchestre peut facilement le dévorer tout cru. L'orchestre peut être le paradis ou l'enfer, ses membres peuvent se comporter comme une classe turbulente ou s'élever jusqu'à la transcendance : ce sont des êtres humains, avec leurs forces, leurs travers, leurs diversités, mais lorsqu'ils communient pour le même objectif, on se trouve devant la plus magique des inventions.
L'orchestre, comment ça marche ? Quels sont les rouages de cette étrange communauté humaine et musicale ? On la perçoit comme une masse indifférenciée, sous le nom d'Orchestre philharmonique de Berlin ou d'Orchestre de Paris, négligeant trop souvent qu'il s'agit d'une réunion d'individualités. Qui sont ces musiciens d'orchestre, ces anonymes, ces sans-grade dont on oublie qu'ils sont de grands musiciens ? Ils représentent un paradoxe vivant : ...

... Lire [+]

y

- 122p.

Si l'on peut deviner des correspondances entre la musique et l'âme, elles paraissent de prime abord moins évidentes entre la musique et le corps. Aérienne, la musique semble plus en harmonie avec la légèreté de l'esprit qu'avec les pesanteurs du corps. Dans son De musica, saint Augustin a fait du geste musical concret un acte relevant du divin. Mais des compositeurs ont décrit concrètement la vitalité des corps. Ainsi ont été bâties des oeuvres plus complexes qu'il n'y paraît. Face à son rouet, Marguerite pleure la perte de toute paix intérieure en évoquant la main de l'amant et les poitrines qui se pressent. Wozzeck exhibe des corps qui toussent, dansent, se soumettent à des régimes alimentaires. Le romantisme allemand n'a-t-il pas créé la Sehnsucht, qui mêle désir ardent et douleur violente ? Sans oublier ces corps qui, lors de rituels de possession, sont mortifiés en musique. La musique, le corps et l'âme sont ainsi intimement associés, que ce soit dans la sphère du réel, de l'imaginaire ou du symbolique.
Si l'on peut deviner des correspondances entre la musique et l'âme, elles paraissent de prime abord moins évidentes entre la musique et le corps. Aérienne, la musique semble plus en harmonie avec la légèreté de l'esprit qu'avec les pesanteurs du corps. Dans son De musica, saint Augustin a fait du geste musical concret un acte relevant du divin. Mais des compositeurs ont décrit concrètement la vitalité des corps. Ainsi ont été bâties des oeuvres ...

... Lire [+]

y

- 2494p.

Depuis Charles Baudelaire, qui lui écrit "Je vous dois la plus grande jouissance musicale que j'aie jamais éprouvée", jusqu'à Pascal Quignard, qui avance que "la cour du tribunal de Nuremberg aurait dû demander de faire battre en effigie la figure de Richard Wagner, une fois l'an, dans toutes les rues des cités allemandes", aucun compositeur n'a suscité autant d'engouements ni autant de réticences que Wagner. Aucun, non plus, n'a exercé une telle influence, ni été à l'origine de tels accaparements ­ au point que son nom ait été dérivé en mouvement (le wagnérisme) qui rend compte de la somme des propositions formulées par lui dans les domaines les plus divers, mais aussi, via la réussite éclatante de son oeuvre, des échos multiples que son nom et ses créations ont pu provoquer à travers le monde entier.
Montrer à quel point, pour reprendre le mot visionnaire de Nietzsche, "Wagner résume à lui seul la modernité", tant dans ses composantes les plus légères que dans ses manifestations les plus graves, tel est le projet de ce livre, dans lequel les auteurs ont également souhaité, autant que possible, mettre en oeuvre le précepte de Thomas Mann : "La passion est lucide ou, sinon, ne mérite pas son nom."
Cet ouvrage, d'une ampleur et d'une ambition inédites, réunit une trentaine des meilleurs spécialistes de Wagner et du wagnérisme, et présente l'homme, l'oeuvre et sa postérité en quelque 1400 entrées.
Depuis Charles Baudelaire, qui lui écrit "Je vous dois la plus grande jouissance musicale que j'aie jamais éprouvée", jusqu'à Pascal Quignard, qui avance que "la cour du tribunal de Nuremberg aurait dû demander de faire battre en effigie la figure de Richard Wagner, une fois l'an, dans toutes les rues des cités allemandes", aucun compositeur n'a suscité autant d'engouements ni autant de réticences que Wagner. Aucun, non plus, n'a exercé une ...

... Lire [+]

Opéra et mise en scène MERLIN, Christian. | Premières loges 2007

Livre - Cote : L 77.1 MER O

XXXXX

y

- 173p.

De tous les arts, la musique est sans doute celui qui est le plus imbriqué dans l'existence sociale » écrit Bernard Sève. La musique peut-elle informer sur la situation sociale d'un pays, d'une cité, d'un peuple ? Est-elle précurseur d'une société nouvelle ou, au contraire, en adéquation avec la société dans laquelle elle se développe ?
La Cité de la musique poursuit la réalisation d'ouvrages en liaison avec la programmation de la saison. Avec des textes sur des thèmes tels que l'errance, l'exil, la lutte, le patriotisme, le rôle du compositeur, ce livre aborde des domaines aussi divers que les maîtrises des cathédrales, les musiques de la Révolution française, les orphéons, le klezmer, le blues, les musiques d'Afrique noire ou la techno. C'est l'occasion d'évoquer la fonction sociale, culturelle, identitaire de ces musiques.
De tous les arts, la musique est sans doute celui qui est le plus imbriqué dans l'existence sociale » écrit Bernard Sève. La musique peut-elle informer sur la situation sociale d'un pays, d'une cité, d'un peuple ? Est-elle précurseur d'une société nouvelle ou, au contraire, en adéquation avec la société dans laquelle elle se développe ?
La Cité de la musique poursuit la réalisation d'ouvrages en liaison avec la programmation de la saison. Avec ...

... Lire [+]

Z